Articles de blog sur MOddou Formations

Tout le monde (grand public)

Grâce à l'utilisation de la tablette  l’enseignant peut :

-       Enrichir son cours (présentiel enrichi) avec des ressources multimédias telles que des images, des photos, des schémas, des animations, des vidéos. Ces ressources peuvent constituer des activités ou des séquences (depuis une plateforme telle que Moodle, un blog enseignant, Google Drive... ).

-     Utiliser des Apllications Web 2.0.

-     Faciliter une pédagogie différenciée (création d’ateliers, classe inversée).

-     Montrer à toute la classe des ressources depuis sa tablette sur grand écran avec vidéoprojection ou individuellement sur les tablettes des apprenants (écran partagé).

-       Permettre à l’apprenant d’accéder à des ressources-activités-séquences avant et/ou après le cours (présentiel amélioré avec utilisation de la plateforme Moodle, blog enseignant, Google Drive...).

-       Accéder à des ressources illimitées rapidement et collectivement depuis Internet (attention à la recherche en direct).

-       Interagir et contrôler instantanément avec les autres tablettes des apprenants afin de distribuer des documents, corriger, annoter, évaluer, utiliser un tableau blanc interactif (programme de contrôle et de partage d'écrans nécessaire dans ce cas).

-       Créer du contenu facilement réutilisable et modifiable.

-       Partager et mutualiser facilement et rapidement des informations.

-       Concevoir des activités collaboratives en ligne (écriture collaborative avec Google Drive par exemple).

-       Utiliser des manuels enrichis interactifs durant son cours.

-       Évaluer les apprenants avec des exercices auto-correctifs - avec Moodle ou des applications Web 2.0 (véritable gain de temps pour l'enseignant).

-       Communiquer dans et en dehors de la classe.

 

 

smar_tablette.jpgModéle SAMR et utilisation des tablettes en classe (source inconnue)

 


Tags:
 
Tout le monde (grand public)

J'ai eu la chance de lancer et co-organiser le PIF, « Printemps de l’Innovation du Français" qui a eu lieu le 5 et 6 mai 2017 à l’Université de Suceava en Roumanie, sous le titre « Nouvelles pratiques de classe et enseignement du français, un projet de rencontre entre enseignants francophones de Roumanie et experts internationaux.
Plus de 120 enseignants de français étaient présents et réunis à cette occasion afin d’échanger sur leurs pratiques de classe et assister à des ateliers.
Je tiens à souligner le grand travail sur place de Madame Irina-Daniela Melisch présidente de l'association régionale de l'ARPF (association roumaine des professeurs de français) sans qui cette rencontre n'aurait pu avoir lieu.

Site Web de l'événement : cliquez ici

Petite vidéo que j'ai réalisée :

Le programme des activités comprendrenait trois volets distincts :

  1. Webinaires (conférences en ligne) organisées par M.Jürgen Wagner et modérés par M.Marc Oddou. Ces webinaires seront soutenus par M.Marcel Lebrun et M.François Muller autour du thème de l’innovation pédagogique dans l’enseignement-apprentissage.  Synthèses des Webinaires : cliquez ici.


Webinaire avec M.Marcel Lebrun le 5 mai de 13h à 14h heure française :  « Les classes inversées : comprendre la variété des pratiques pour en mesurer leurs effets »
Voir en différé : cliquez ici

M. Marcel Lebrun, docteur en Sciences, est actuellement professeur en technologies de l’éducation et conseiller pédagogique au Louvain Learning Lab de l’UCL (Université catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve, Belgique).

Webinaire avec M.François Muller le 6 mai de 7h30 à 8h30 heure française : « Cinq mots pour dire l’innovation : coopération, informalisation, mutualisation, capitalisation, développement professionnel; et pour le faire aussi ».
Voir en différé : cliquez ici

M. François Muller, actuellement au sein du Département recherche-développement, innovation et expérimentation de la DGESCO, au Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche de France.

 

  1.  Espaces formation avec le déroulement simultané de 6 ateliers animés par des spécialistes en didactique du FLE et ouverts aux interventions des enseignants ayant des pratiques innovantes à proposer sur les thèmes abordés :
  • l’interculturalisme,
  • le jeu et l’apprentissage,
  • les registres de langue, nouvelle approche
  • littérature française et Francophonie,
  • l’utilisation de documents authentiques,
  • la Classe inversée.

Chacun de ces ateliers proposait des activités entraînantes dans une approche participative, et, ce qui est le plus important, ouvrir le chemin vers la réflexion et le partage. Le but était donc d’illustrer, d’exemplifier, mais aussi de mettre en pratique, à partir des exemples concrets, les stratégies les plus efficaces pour innover l’enseignement du français langue étrangère et pour accroître la motivation des apprenants en classe.

Les mots clés de ce projet rencontre était donc partager, communiquer, développer, participer, appliquer, innover.

  1. Espace maisons d’édition avec Hachette FLE partenaire qui proposait une exposition d’ouvrages de spécialité dédiés à l’enseignement du FLE.

Les partenaires de cet événement ont été :

  • l’Université « Stefan cel Mare, de Suceava, Roumanie,
  • l’Agence Universitaire de la Francophonie, l’Institut Français de Roumanie,
  • l’Inspection Scolaire Départementale de Suceava,
  • le Centre de réussite universitaire (CRU) auprès de l’Université « Stefan cel Mare » de Suceava,
  • l’Association roumaine des professeurs de français (ARPF), Filiale de Suceava, Roumanie,
  • l’Institut français de Bucarest,
  • MOddou FLE,
  • La revue « Le Français dans le monde »,
  • Hachette FLE.

Organisateurs :

- Daniela-Irina Melisch, présidente d’association des professeurs de français (ARPF – Filiale de Suceava)
- Marc Oddou, consultant, fondateur de MOddou FLE
- Simona-Aida Manolache, (conférencier dr.univ.), Université « Stefan cel Mare », Suceava
- Constantin Tiron, Inspecteur langues modernes pour l’Inspection Scolaire de Suceava

Comité d’organisation :

- Briana Belciug, enseignant de français préuniversitaire
- Alexandra Sirghi, enseignant de français préuniversitaire-
- Mariana Sovea, enseignant de français universitaire

- Camelia Biholaru, enseignant de français universitaire
- Iulia Samson, enseignant de français préuniversitaire
- Adriana Duceac, enseignant de français préuniversitaire

 

logo-PIF-bon-grand.png

 

Sur les réseaux sociaux :
Page Facebook :
https://www.facebook.com/pifroumanie/
Balise Twitter : #PIFRoumanie


Tags:
 
Tout le monde (grand public)

Article paru dans le numéro 400 de la revue "Le français dans le monde" (juillet-août 2015)
Auteur : Marc Oddou

TNI, tablettes, blogs, Google Drive, réseaux sociaux, plateformes d’enseignement à distance .… rien ne va plus dans le domaine des outils numériques et des applications Web 2.0  qui conduisent à des innovations pédagogiques.

Des enseignants travaillent avec des manuels interactifs, exploitent des ressources en ligne, pratiquent la classe inversée, encouragent l’écriture collaborative, réalisent des blogs, intègrent leurs cours dans une plateforme pédagogique, réalisent des séquences pour du semi-présentiel, demandent à leurs élèves de créer des tutoriels à propos d’une notion pour les partager au reste du monde, conçoivent des capsules vidéos…

C’est ainsi que de nouvelles pratiques de classes se mettent à jour et contribuent à reformuler et/ou transformer l’enseignement-apprentissage ainsi que le rôle de l’enseignant suivant 4 dimensions :

Dimension 1 : TEMPS-ESPACE - Le cours ne s’arrête plus au temps et à l’espace classe mais continue au delà grâce aux activités et séquences numériques élaborées par les enseignants et les outils qui rendent possibles en tout lieu la diffusion et la consultation via la connexion Internet.

Dimension 2 : PRIVÉ-PUBLIC - la relation privé-public prend une autre tournure puisque le numérique entraîne une visibilité et un partage continue de ressources entre pairs et également un accès permanent pour les parents, autres enseignants, et parfois dans le monde entier (exemples : mur virtuel collaboratif avec l’outil « Padlet », réalisation d’un blog suite à un séjour ou une sortie pédagogique, cours avec la plateforme Moodle, capsules vidéos pour la classe inversée…).

Dimension 3 : DU MAÎTRE AU GUIDE - Le « maître » détenteur du savoir s’efface au profit du guide-accompagnateur et du gestionnaire-concepteur de ressources numériques. Il apprend à ses élèves à devenir des acteurs de leurs propres stratégies d’apprentissages, des chercheurs, des trieurs, des analyseurs d’informations et des contributeurs de la Toile responsables car ces derniers doivent anticiper la manière dont l’apprenant (souvent de l’autre côté de la planète) interprètera les ressources partagées.

Dimension 4 : INTERCONNEXION ET COLLABORATION - Grâce aux réseaux sociaux et professionnels les enseignants de différents lieux géographiques deviennent des contributeurs interconnectés entre eux  et échangent à propos de leurs pratiques afin de collaborer, mutualiser et co-construire des ressources numériques.

Il n’est pas inutile de répéter que sans l’enseignant et son savoir-faire pédagogique le numérique dans les pratiques de classe serait vide de sens. En effet,  l’innovation prend toujours sa source dans la sphère pédagogique, nulle crainte donc à avoir sur l’importance du rôle de l’enseignant puisque même s’il perd de sa centralité (modèle transmissif), il gagne en importance dans la complexité renouvelée de sa posture face au savoir et aux contenus enseignés.

Enfin, sa responsabilité est accrue puisqu’il doit aussi former de futurs citoyens immergés dans une société numérique. Bienvenue à l’enseignant multidimensionnel !

fiche.png

 

fdlm-numero-400.jpg


 
Tout le monde (grand public)

râce à l'utilisation de la tablette  l’enseignant peut :

-       Enrichir son cours (présentiel enrichi) avec des ressources multimédias telles que des images, des photos, des schémas, des animations, des vidéos. Ces ressources peuvent constituer des activités ou des séquences (depuis une plateforme telle que Moodle, un blog enseignant, Google Drive... ).

-     Utiliser des Apllications Web 2.0.

-     Faciliter une pédagogie différenciée (création d’ateliers, classe inversée).

-     Montrer à toute la classe des ressources depuis sa tablette sur grand écran avec vidéoprojection ou individuellement sur les tablettes des apprenants (écran partagé).

-       Permettre à l’apprenant d’accéder à des ressources-activités-séquences avant et/ou après le cours (présentiel amélioré avec utilisation de la plateforme Moodle, blog enseignant, Google Drive...).

-       Accéder à des ressources illimitées rapidement et collectivement depuis Internet (attention à la recherche en direct).

-       Interagir et contrôler instantanément avec les autres tablettes des apprenants afin de distribuer des documents, corriger, annoter, évaluer, utiliser un tableau blanc interactif (programme de contrôle et de partage d'écrans nécessaire dans ce cas).

-       Créer du contenu facilement réutilisable et modifiable.

-       Partager et mutualiser facilement et rapidement des informations.

-       Concevoir des activités collaboratives en ligne (écriture collaborative avec Google Drive par exemple).

-       Utiliser des manuels enrichis interactifs durant son cours.

-       Évaluer les apprenants avec des exercices auto-correctifs - avec Moodle ou des applications Web 2.0 (véritable gain de temps pour l'enseignant).

-       Communiquer dans et en dehors de la classe.

 

 

smar_tablette.jpgModéle SAMR et utilisation des tablettes en classe (source inconnue)
[ Modifié: samedi 28 octobre 2017, 05:09 ]
 
Tout le monde (grand public)

J'ai eu la chance de lancer et co-organiser le PIF, « Printemps de l’Innovation du Français" qui a eu lieu le 5 et 6 mai 2017 à l’Université de Suceava en Roumanie, sous le titre « Nouvelles pratiques de classe et enseignement du français, un projet de rencontre entre enseignants francophones de Roumanie et experts internationaux.
Plus de 120 enseignants de français étaient présents et réunis à cette occasion afin d’échanger sur leurs pratiques de classe et assister à des ateliers.
Je tiens à souligner le grand travail sur place de Madame Irina-Daniela Melisch présidente de l'association régionale de l'ARPF (association roumaine des professeurs de français) sans qui cette rencontre n'aurait pu avoir lieu.

Site Web de l'événement : cliquez ici

Petite vidéo que j'ai réalisée :


Le programme des activités comprendrenait trois volets distincts :

  1. Webinaires (conférences en ligne) organisées par M.Jürgen Wagner et modérés par M.Marc Oddou. Ces webinaires seront soutenus par M.Marcel Lebrun et M.François Muller autour du thème de l’innovation pédagogique dans l’enseignement-apprentissage.  Synthèses des Webinaires : cliquez ici.


Webinaire avec M.Marcel Lebrun le 5 mai de 13h à 14h heure française :  « Les classes inversées : comprendre la variété des pratiques pour en mesurer leurs effets »

M. Marcel Lebrun, docteur en Sciences, est actuellement professeur en technologies de l’éducation et conseiller pédagogique au Louvain Learning Lab de l’UCL (Université catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve, Belgique).

Webinaire avec M.François Muller le 6 mai de 7h30 à 8h30 heure française : « Cinq mots pour dire l’innovation : coopération, informalisation, mutualisation, capitalisation, développement professionnel; et pour le faire aussi ».

M. François Muller, actuellement au sein du Département recherche-développement, innovation et expérimentation de la DGESCO, au Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche de France.

 

  1.  Espaces formation avec le déroulement simultané de 6 ateliers animés par des spécialistes en didactique du FLE et ouverts aux interventions des enseignants ayant des pratiques innovantes à proposer sur les thèmes abordés :
  • l’interculturalisme,
  • le jeu et l’apprentissage,
  • les registres de langue, nouvelle approche
  • littérature française et Francophonie,
  • l’utilisation de documents authentiques,
  • la Classe inversée.

Chacun de ces ateliers proposait des activités entraînantes dans une approche participative, et, ce qui est le plus important, ouvrir le chemin vers la réflexion et le partage. Le but était donc d’illustrer, d’exemplifier, mais aussi de mettre en pratique, à partir des exemples concrets, les stratégies les plus efficaces pour innover l’enseignement du français langue étrangère et pour accroître la motivation des apprenants en classe.

Les mots clés de ce projet rencontre était donc partager, communiquer, développer, participer, appliquer, innover.

  1. Espace maisons d’édition avec Hachette FLE partenaire qui proposait une exposition d’ouvrages de spécialité dédiés à l’enseignement du FLE.

Les partenaires de cet événement ont été :

  • l’Université « Stefan cel Mare, de Suceava, Roumanie,
  • l’Agence Universitaire de la Francophonie, l’Institut Français de Roumanie,
  • l’Inspection Scolaire Départementale de Suceava,
  • le Centre de réussite universitaire (CRU) auprès de l’Université « Stefan cel Mare » de Suceava,
  • l’Association roumaine des professeurs de français (ARPF), Filiale de Suceava, Roumanie,
  • l’Institut français de Bucarest,
  • MOddou FLE,
  • La revue « Le Français dans le monde »,
  • Hachette FLE.

Organisateurs :

- Daniela-Irina Melisch, présidente d’association des professeurs de français (ARPF – Filiale de Suceava)
- Marc Oddou, consultant, fondateur de MOddou FLE
- Simona-Aida Manolache, (conférencier dr.univ.), Université « Stefan cel Mare », Suceava
- Constantin Tiron, Inspecteur langues modernes pour l’Inspection Scolaire de Suceava

Comité d’organisation :

- Briana Belciug, enseignant de français préuniversitaire
- Alexandra Sirghi, enseignant de français préuniversitaire-
- Mariana Sovea, enseignant de français universitaire

- Camelia Biholaru, enseignant de français universitaire
- Iulia Samson, enseignant de français préuniversitaire
- Adriana Duceac, enseignant de français préuniversitaire

 

logo-PIF-bon-grand.png

 

Sur les réseaux sociaux :
Page Facebook :
https://www.facebook.com/pifroumanie/
Balise Twitter : #PIFRoumanie


[ Modifié: vendredi 27 octobre 2017, 05:01 ]
 
Tout le monde (grand public)

Voici une série de 4 questions simples à se poser pour intégrer le numérique en classe :

  • Pourquoi ? (ou pour quoi faire)
  • Avec quoi ?
  • Comment ?
  • Quand ?
questions-simples-numerique.jpgQuestions et intégration du numérique en classe

 


 
Avatar Marc Oddou
par Marc Oddou, jeudi 26 octobre 2017, 07:58
Tout le monde (grand public)

Depuis l'arrivée du numérique, le modèle transmissif avec un maître détenteur du savoir (avec parfois des informations exclusives) est en train de perdre sa raison d'être.

Il est aujourd'hui plus important de se centrer sur le comment mieux faire apprendre plutôt que sur le comment bien transmettre des informations . Une différence qui paraît aller de soi mais qui, si on l'assimile jusqu'au bout, a des conséquences sur le regard que l'on peut porter sur les pratiques de classe et le rôle de l'enseignant en particulier avec le courant pédagogique de la Classe inversée . En effet, ce dernier met en lumière une autre manière d'appréhender les processus d'apprentissages par le biais de nouvelles stratégies éducatives (fondées sur les théories socio-constructivistes).

Pour aller très vite, ce que l'apprenant reçoit en premier durant une séquence classe inversée c'est à dire la "leçon" (une somme d'informations agencées et organisées sous la forme d'une capsule vidéo le plus couramment, mais il peut s'agir d'autres supports) ou l'explication d'une notion relative à la compréhension de cette leçon. Ainsi, le complexe est ce qui est abordé en premier afin de l'analyser, le comprendre et amener des tâches de production par la suite durant des activités de classe entre pairs avec un enseignant devenu guide-accompagnateur.

Le renversement de la taxonomie de Bloom prend sa source d'une observation des comportements des élèves durant ce scénario d'apprentisssage : Pour en revenir à la taxonomie de Bloom, il est également possible d'inverser la pyramide... Cette inversion a donné  naissance à l'approche par problème. Les élèves débutent et passent la majorité de leur temps en création et en évaluation, et lorsqu'ils sont prêts, ils poursuivent la séquence d'apprentissage vers le bas de la pyramide pour finalement étayer leur compréhension d'un phénomène et mémoriser le contenu disciplinaire y étant associé (Jonathan Bergmann, Aaron Sams, Marc-André Girard, Apprentissage inversé, Reynald Goulet, 2014, p.40)

Un article à ce sujet en fait part plus précisément : Rather than starting with knowledge, we start with creating, and eventually discern the knowledge that we need from it. Shelley Wright, article en ligne : Flip This: Bloom’s Taxonomy Should Start with Creating", 2012.

bloom-inverse.jpgTaxonomie de Bloom renversée

 

Pour finir, une constatation de M.Marcel Lebrun : En partant du complexe (un problème, une expérience, un cas critique) pour contextualiser le simple, les classes inversées renversent la pyramide de Bloom. (Marcel Lebrun et Julie Lecoq, la classe inversée, Canopé, 2015, p.80 ).

Ce renversement engendre une nouvelle organisation dans les apprentissages telle que le précise cette pyramide commentée qui compare les 2 modèles :

bloom.jpgTaxonomie de Bloom commentée

Durant les Classes inversées, la partie la plus haute de la pyramide se manifeste durant la classe avec l'enseignant. C'est bien pendant cette phase, la plus complexe et incertaine, que l'étudiant aura le plus besoin d'échanges et d'accompagnement.


 
Tout le monde (grand public)

- Afin de guider les participants dans la méthodologie de la classe inversée durant une formation que j'ai donnée à l'Alliance française de Dubaï,  j'ai décidé de produire une capsule vidéo sur "comment produire une capsule vidéo". Cela a permis une mise en situation type classe inversée tout en apprenant les étapes de production d'une capsule vidéo.



Pour cette capsule j'ai utilisé "Explain Everything" (sur iPad uniquement, 6$). Pour un outil intuitif, compatible Mac et PC il existe "PowToon" en ligne qui ,dans sa version gratuite, permet de faire des choses intéressantes.  il y aussi "Camtasia" un logiciel professionnel mais payant, ou d'autres comme Moovly, Adobe Voice..
Voici un article très complet à ce sujet : "Zoom sur les capsules vidéos" du réseau Canopé

- Ci-dessous l'exemple d'un schéma de production d'une capsule vidéo avec division en 2 grandes étapes : la conception et la réalisation. Ce schéma reprend les éléments de la vidéo.




[ Modifié: mardi 24 octobre 2017, 05:12 ]